16# FATP : Regards sur notre monde

On 03/11/2015 by Nicolas Gilson

Biennale du cinéma documentaire, le festival Filmer à tout prix propose, au fil d’une programmation pointue et diversifiée, de découvrir une création vivifiante qui questionne les réalités du monde. Espace de débats et de rencontres, l’événement peut se targuer d’offrir à voir des formes d’écritures souvent novatrices, inventives et singulières, tout en prenant le pouls de la pluralité des langages cinématographiques.

Vecteurs de paroles, les cinéastes et leurs films nous permettent de voir autrement et plus loin.

Tournée vers l’international, la programmation propose une vaste sélection de productions belges faisant de l’événement un rendez-vous incontournable. Installé à Flagey depuis plusieurs années, l’événement n’y prendra place que pour son ouverture et sa clôture, s’installant au cinéma Aventure pour la majeure partie de sa programmation, mais aussi au RITCS, au cinéma Nova et à la Cinematek.

killing Time - entre deux fronts

Par ses cadres, son rythme et ses choix, le festival Filmer à tout prix pose cette ambition qui est celle, en apparence simple mais essentielle et finalement si peu actuelle de croiser nos regards et nos perspectives. Alors que la parole uniformisée se multiplie et que les milieux se cloisonnent dans d’algorithmiques groupes d’intérêts communs, qui de nous sait encore ce qui se passe de l’autre côté du canal, de la Méditerranée, de l’uniforme ou de la pensée ?

Réelle vitrine du documentaire belge, Filmer à tout prix propose ce qu’il conviendrait de qualifier de quintessence de la production. 11 long-métrages et 13 courts sont en compétition tandis que 13 films composent un riche panorama complété notamment par quelques classiques, productions pour le jeune public ou encore un hommage à Chantal Akerman.

Parmi les nombreux incontournables citons OUR CITY de Maria Tarantino (Panorama belge), BUREAU DE CHOMAGE d’Anne Schlitz et Charlotte Grégoire (Compétition LM), NO HOME MOVIE de Chantal Akerman (Panorama belge), LA CORDE DU DIABLE de Sophie Bruneau (Compétition LM), CONTROLE de Julien Dewarichet (Compétition CM), IL SEGRETO DEL SERPENTE de Mathieu Volpe (Compétition CM), CHRONIQUE COURTISANE de Géraldine Jonckers (Compétition LM) et KILLING TIME, ENTRE DEUX FRONTS de Lydie Wisshaupt-Claudel (Compétition LM). Les générations se croisent et l’avenir d’une cinématographie singulière se dessine radieux et/car pluriel.

CHRONIQUE_COURTISANE_001

La compétition internationale voyagera du Québec au Liban en passant par le Portugal, l’Espagne, la France, l’Allemagne et l’Algérie. Elle nous emportera également d’Argentine en Syrie en faisant escale à Cuba, au Brésil, en Italie, aux USA, en Pologne et en Inde. 11 long-métrages et 16 courts seront en lice.

Plusieurs focus thématiques prendront place : « Africas in Rhizomes » mettant en lumière les productions de cinéastes africains ou issus des diasporas, « Live Your Films » dédié au cinéma tchèque et une sélection de films de José Luis Guérin. Outre les séances jeune public, plusieurs séances spéciales ponctuent le festival à l’instar de HOMELAND (IRAQ ANNEE ZERO) d’Abbas Fahdel, une réalisation fleuve de 334 minutes nous plongeant dans la réalité quotidienne d’une famille iraqienne durant deux ans, avant et après l’intervention américaine. Enfin, en partenariat avec la Cinematek, FATP propose une série de programmes dédiés aux objets (« Le parti pris des objets »).

Une vaste sélection ponctuée de performances, de djsets, d’ateliers et de masterclasses. Du 5 au 15/11/2015.

Filmer à tout prix - 2015

Le site du festival : Cliquez ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>