14# CinemaMed : La jeunesse en avant

On 22/11/2014 by Nicolas Gilson

Événement biennal devenu annuel l’an dernier, le Festival du Film Méditerranéen de Bruxelles célèbrera ses 25 ans lors de sa 14 ème édition. Du 5 au 12/12, « CinémaMed » investit à nouveau le Botanique à Bruxelles en proposant un voyage singulier au fil des cinématographies. Outre un focus dédié à l’Italie, cette édition anniversaire s’intéresse plus particulièrement à la jeunesse qui, d’un bout à l’autre de la programmation, se dessine comme un réel fil rouge.

zero-motivation

Festival compétitif, le Med soumettra 9 long-métrages à un jury majoritairement féminin – composé de Catherine Salée, Valentina Carnelutti, Nader Boussandel, Jackie Berroyer et de la réalisatrice Vania Leturcq, et présidé par Anne Coesens. Plusieurs films en lice mettent en scène des adolescents à l’instar de BARBARIANS d’Ivan Iric (Serbie), ZERO MOTIVATION de Tayla Lavie (Israël) ou encore GERONIMO de Tony Gatlif (France), qui ouvrira le festival – une revisitation palpitante de Roméo et Juliette à travers laquelle le réalisateur met en scène, dans une banlieue du Sud de la France, l’affrontement entre deux clans que tente de tempérer une éducatrice des rues.

Un section qui est à elle seule un réel petit panorama de la production méditerranéenne s’arrêtant au Kosovo (THREE WINDOWS AND A HANGING d’Isa Qosja), en Algérie (L’ORANAIS de Lyes Salem), en Espagne (CARMEN Y AMEN de Paco Léon), en Turquie (COME TO MY VOICE de Hüseyin Karabey), en Tunisie (LE CHALLAT DE TUNIS de Kaouther Ben Hania) et en Italie (IL CAPITALE UMANO de Paolo Virzi).

geronimo_sallette700x335

Toutefois, en marge de la compétition, la programmation propose de nombreuses perles en avant-première ou inédits comme XENIA de Panos H. Koutras (Grèce), QUI VIVE de Marianne Tardieu (France), THE ENEMY WITHIN de Yorgos Tsemberopoulos (Grèce) ou encore CLASS ENEMY de Rok Bicek (Slovénie). Sans oublier le cinéma documentaire qui s’intéresse cette année à la situation en Syrie et ses conséquences mais aussi à la place des jeunes et des femmes dans la société. On épinglera notamment CON LA PATA QUEBRADA de Diego Galan, LE DROIT AU BAISER de Camille Ponsin, RETURN TO HOME de Talal Derki.

En un sens, le focus dédié à l’Italie résume la ligne motrice de la programmation : des fictions qui ouvrent un dialogue entre le présent et le passé (outre IL CAPITALE UMANO en compétition, IL GIOVANE FAVOLOSO de Mario Martione et la reprise de UNA VIA A PALERMO d’Emma Dante), des documentaires qui parlent de l’ici et de l’ailleurs (LE COSE BELLE d’Agostino Ferrente et Giovanni Piperno, et le palpitant IO STO CON LA SPOSA) mais aussi des court-métrages qui sont autant de coup de coeur de la part des programmateurs (RECUIEM de Valentina Carnelutti et IO NON TI CONOSCO de Stefano Accorsi)

Proposant également des séances scolaires et des ateliers d’éducation à l’image, le festival qui compte quelques 15.000 festivaliers touche un public varié en s’exportant également en dehors des murs du Botanique en programmant autant de séances spéciales.

Festival du film méditerranéen 2014

Programmation complète et renseignements pratiques : Cliquez ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>