11 # Brussels Film Festival

On 13/06/2013 by Nicolas Gilson

La 11 ème édition du Brussels Film Festival se tiendra à Flagey du 19 au 26/06/2013 et proposera 89 films et de nombreux évènements musicaux – notamment dans le cadre des fêtes de la musique. L’invité d’honneur de cette édition, Bertrand Tavernier, participera à cinq rencontres dont une masterclass. Côté glamour Charlotte Rampling sera présente à la clôture.

I, Anna - Charlotte Rampling

Jeune festival bruxellois qui revendique néanmoins sa création en 1974, le Brussels Film Festival renaissait de ses cendres en 2003 avec une programmation dédiée au cinéma européen et plus particulièrement aux premières (et secondes) réalisations. Un temps lié à l’Âge d’Or, l’évènement cinématographique qui a inauguré Flagey ne cesse de se moduler depuis qu’Ivan Corbisier en a repris les rênes. La singularité d’une compétitions uniquement de premières oeuvres disparait, la programmation s’ouvre à des avant-premières orientées grand-public, l’Âge d’Or retourne à la cinémathèque, un partenariat avec Sundance prend place quelques éditions et dessine déjà un éloignement certain quant à l’exclusivité européenne rapidement assis dans le changement de nom du festival – dont le terme « european » disparaît. Le festival tatillonne-t-il qu’il semble rencontrer un public annoncé de plus en plus présent – 4.000 entrées payantes en plus en 2012 par rapport à 2011.

L’évènement qui avait initialement lieu en juillet change de dates et prend place un mois plus tôt dans une fourchette néanmoins peu régulière. Profitant des possibilités structurelles de et autour de Flagey, le Brussels Film Festival propose des projections en plein air où se confondent spectateurs, badauds et nombreux clients du bar voisin – l’espace n’est-il pas le prolongement de la terrasse modulée pour l’occasion ? Un succès de foule même si la question de la qualité des projections – ou plutôt de l’écoute – peut se poser. Néanmoins le maître-mot semble être la convivialité. En 2013 la programmation de huit séances en plein air est dédiée au cinéma belge (avec entre autres les reprises de TANGO LIBRE, THE BROKEN CIRCLE BREAKDOWN et A PERDRE LA RAISON) et se veut quotidienne.

Peu à peu le festival s’ouvre à des rencontres professionnelles animées par les acteurs du milieu à l’instar de la SACD, de la SABAM, de l’ASA, etc. Ou encore en collaboration avec le programme Media. Si ces rencontres prennent un temps place à Bozar, elles se tiennent maintenant principalement à Flagey à l’instar des Masterclass animées cette année par Bertrand Tavernier et Bruno Dumont (dont le sublime CAMILLE CLAUDEL 1915 concourt en Compétition).

Camille Claudel 1915 - Juliette Binoche

Le dada du directeur est avoué, il s’agit de la musique. D’une édition à l’autre, celle-ci prend plus de place au festival si bien que lors des précédentes conférences de presse de l’évènement elle aparaisse évincer la programmation des films – après tout ne se trouve-t-elle pas dans le dossier de presse, le catalogue et sur le site internet. Le festival propose ainsi en 2011 un ciné-concert des Tindersticks sur des extraits des films de Claire Denis avant d’accueillir l’an dernier les Chromatics.

Dans le cadre des fêtes de la musique, le festival programme lors de cette 11 ème édition une série d’évènement gratuits le 21/06 dont les concerts de Chrysta Bell – la nouvelle muse de David Lynch qu’il produit et dont il signe l’accompagnement visuel pour la scène – et de Mélanie De Biasio, et un ciné-concert de Roscoe sur des images de films muets (Henri Stork, Henri Moerman, alexandre Promio). Parallèlement une rencontre sur un principe de « speed-dating » entre compositeurs, réalisateurs et producteurs prendra place.

Au-delà, après la présentation précédemment de documentaires dédiés à la musique, c’est cette année une section compétitive qui prend place dans laquelle 10 films concourent (4 danois, 2 belges, 2 américains, 1 brésilien et 1 allemand). Un jury spécifique départagera ces réalisations internationales. Il en sera de même pour les 13 court-métrages belges belges en compétition – une section apparue il y a deux ans.

Les 12 films en compétition cette année seront quant à eux départagés par un jury composé de cinq personnalités du cinéma dont trois belges. Etonnamment aucune d’entre-elles n’a été désignée président-e : Samuel Benchetrit, Julia Dietze, Joachim Lafosse, Sam Louwick et Astrid Whettnall sont ainsi sur un pied d’égalité. Les films sélectionnés viennent de Finlande, Norvège, Italie, Pologne, Allemagne, Turquie, France, Royaume-Uni et Grèce. Quatre premières réalisations sont de facto en lice pour un prix spécifique : SHELL de Scott Graham, FIVE YEARS de Stefan Schaller, BOY EATING THE BIRD’S FOOD d’Ektora Lygizos (un film grec qui attise la curiosité) et MIELE de Valeria Golino (présenté au Certain Regard). Si la programmation au fil des ans laisse de plus en plus perplexe, la présence en compétition de CAMILLE CLAUDEL 1915 laisse présager un espoir qui ne se retrouve malheureusement pas dans la choix du film de clôture (I, ANNA – hors compétition).

Miele - Valeria Golino

Si l’une des volontés du festival est de suivre les auteurs dont les films sont présentés, celle-ci ne se retrouve à nouveau pas ou peu dans la programmation de cette édition. Le film ROAD NORTH de Mika Kaurismaki tout comme l’éprouvant MES SEANCES DE LUTTE de Jacques Doillon (où la pétillante Sara Forestier tient l’affiche) seront présentés au panorama. Celui-ci, exclusivement européen tout comme les avant-premières et les séances spéciales (un retour à la cohérence?), propose des films originaires de 14 pays.

Outre Bertrand Tavernier – qui présentera en parallèle une carte-blanche à la Cinematek qui dans la fouée lui consacrera une rétrospective cet été – le Brussels Film Festival recevra en clôture le 26/06 Charlotte Rampling (à noter qu’elle s’envolera ensuite pour le plateau de tournage de la série Dexter puisqu’elle ne sera pas présente au Festival Paris Cinéma dont elle est la présidente d’honneur et qui s’ouvrira le 28/06). Sont également annoncés : Marilou Berry, François Damiens, Mélanie Doutey, Françoise Fabian, Pauline Etienne ou encore Wim Opbrouck.

Se targuant de défendre l’exception culturelle à travers sa programmation, le directeur du festival, Ivan Corbisier, promet cette année un événement riche en débats et en émotions cinématographiques. Pour en juger rendez-vous à Flagey du 19 au 26/06 !

Brussels Film Festival 2013

Programme complet : www.brff.be

brussels film festival 2013 - logo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>